Contactez-nous!



Communiqué


Montréal, le 19 janvier 2020

Nouveau conseiller spécial du gouvernement du Québec en matière de droit de la famille

L’AGPQ félicite le professeur Alain Roy pour sa nomination et réitère sa volonté de travailler activement à redonner une voix aux enfants du Québec

Montréal, le 19 janvier 2020 – L’Association des grands-parents du Québec (AGPQ) salue la nomination du professeur et docteur en droit, M. Alain Roy, à titre de conseiller spécial du gouvernement du Québec dans le dossier de la réforme du droit de la famille. « Il s’agit d’une excellente nomination compte tenu de la feuille de route impressionnante de M. Roy en matière du droit de la famille, du droit de l’enfant et du droit de l’adoption. Tout comme lui, nous croyons qu’il faut sans tarder mieux protéger les droits de l’enfant » explique le président de l’AGPQ, M. Henri Lafrance.

On reconnait ici Me Alain Roy et à sa droite quatre des membres de la Commission citoyenne sur le droit de la famille, soit Me Sophie Gagnon, avocate et directrice de la Juripop, Me Jean-Paul Dutrisac, co-président de la Commission, notaire et ancien président de l’Office des professions du Québec, M. Henri Lafrance, président de l’Association des grands-parents du Québec et Me Sylvie Schirm, avocate et conciliatrice.Me Alain Roy est professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et notaire émérite. Son intérêt pour le droit de la famille et le droit de l’enfant s’étale sur les vingt dernières années, lui qui y a concentré ses activités de recherche et d’enseignement et qui a présidé aussi le Comité consultatif sur le droit de la famille en 2015. M. Roy a également coprésidé la Commission citoyenne portant sur le même sujet et mise sur pied par la Chambre des notaires en 2018. Soulignons que le président de l’AGPQ y a aussi siégé à titre de commissaire.

« M. Roy saura admirablement bien conseiller le ministre de la Justice qui a affirmé de son côté vouloir apporter des changements concrets aux lois actuelles. Je rappelle que l’AGPQ applaudira tout changement législatif qui accentuera la voix et la reconnaissance des droits de l’enfant » d’ajouter M. Lafrance. Rappelons que l’AGPQ a salué récemment l’intention de la Commission Laurent de replacer l’enfant au cœur de la protection de la jeunesse, l’organisation ayant déposé un mémoire qui allait aussi dans ce sens lors des audiences publiques de l’an dernier.

À propos
Créée en 1990, puis ayant étendu son action à l’échelle nationale en 2004, l’Association des grands-parents du Québec (AGPQ) défend les droits des grands-parents et sensibilise les autorités aux diverses problématiques rencontrées.

Elle cherche aussi à faire connaître et reconnaître le rôle des grands-parents et des aînés au sein de la société québécoise. Elle vise à encourager le tissage de liens familiaux, notamment entre les grands-parents et leurs petits-enfants.

-30 —

Pour informations :
Nicole Mousseau
Association des grands-parents du Québec
514 249-9822
Nicolemousseau24@gmail.com
@NicoleMousseau1


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.